Publié dans STAGES DE FORMATION

Lire les photos ou les consommer? That’s the question!

Nous sortons d’un long confinement, durant lequel nous avons passé beaucoup de temps sur nos écrans, et avons été bombardé d’images.

Des milliers d’images sont passées devant nos yeux, ou dit autrement, nous les avons consommés comme des bombons.

Nous les voyons tout en faisant autre chose. Mais nous ne les regardons pas vraiment. Et cela nous a mal habitués à ne pas ”lire” une photo quand nous la regardons. Car oui, nous devons apprendre à lire les photos. Regarder une photo c’est bien plus que juste jeter un coup d’oeil et passer à la suivante.

Une image doit être analysée depuis plusieurs points de vue, regarder ce que c’est, ce que cela signifie et ce qu’elle veut dire. Évidement , avec la grande quantité d’images dont nous sommes bombardés à longueur de journée, il est impossible d’appliquer ce processus à toutes les images. Par contre, de temps en temps, il est agréable de prendre le temps pour lire et analyser certaines images. Et cela est plus important, si nous voulons nous améliorer en tant que photographes, même si nous ne sommes que débutants ou amateurs.

REGARDER, LIRE, ANALYSER
Comme je le disais plus haut, de nos jours, apprécier l’art de la photographie se limite à bouger le curseur dans n’importe quel réseau social, et donner un “like” à une photo à laquelle ont été appliqué des philtres qui attirent notre attention.

Le hic est que si nous faisons cela avec toutes les photos qui nous passent devant les yeux, nous n’arrivons pas à apprécier ce que nous regardons et nous n’apprenons rien. Donc, pour élever notre niveau de connaissance et compréhension, nous devons les lire.

Mais, que veut dire lire une photo? Cela veut dire la regarder avec plus de d’attention, analyser chaque détail qui compose l’image et découvrir ce qui se cache derrière un simple aperçu superficiel. Lire et analyser une image sont deux processus proches, mais différents. La lire c’est ce que je viens de dire: l’observer et l’étudier attentivement.

L’analyser implique une réflexion sur ce que l’on y a lu pour en extraire des conclusions. Ne plus regarder simplement une photo, pour commencer à les lire et les analyser nous rapproche un peu plus de l’univers photographique , et cela, aura une grande influence dans notre propre travail de photographe.

Mais commençons pas le début.

SI JE VEUX LIRE UNE PHOTO, JE DOIS RAGERDER QUOI?

Une photo est faite de beaucoup de plans d’information qui, même s’ils sont indépendants les un des autres, il peuvent aussi être étroitement liés. Les niveaux d’analyse peuvent être infinis selon la sensibilité de chacun, mais commençons pas les principaux:

LE NIVEAU NARRATIF: Que nous dit cette image? Analyser l’histoire expressive quelle nous transmet. Est-elle forte? C’est une histoire classique, banale, originale? La narration se suffit à elle même ou a-elle besoin d’autres éléments pour donner un sens à l’histoire, comme par exemple la composition ou les couleurs?

Photo by Jakob Owens on Unsplash

LE NIVEAU DE LA COMPOSITION: Comment sont organisés les éléments à l’intérieur de l’image? Est-ce naturel ou cela a été préparé à l’avance? Cette composition aide t’elle à nous raconter une histoire?

Photo by Gareth Hubbard on Unsplash

LE NIVEAU TECHNIQUE: Comment a été utilisé le langage photographique dans l’image? L’exposition est-elle bonne? La profondeur de champ? La vitesse d’obturation? La sensibilité? Ces choix du photographe apportent quelque chose à l’histoire?

LE NIVEAU GROUPE: C’est une image unique ou fait-elle partie d’une série? Si elle fait partie dune série, comment est-elle liée aux autres, quelle est son importance dans le groupe? Sans elle la serie serait cohérente ou pas? Ou a-t’elle vie propre en dehors de la série?
Si c’est une image unique, qui n’appartient à aucun groupe, pourquoi? Se suffit-elle a elle même pour être protagoniste et transmettre un message?

LES CONSEILS DE MICHAEL FREEMAN POUR LIRE UNE PHOTO

Freeman fait une réflexion de comment lire les photos, et ne pas simplement les consommer. Et selon lui, il y a trois points très important à savoir pour apprécier une bonne photo:

L’INTENTION: Que veut le photographe?
LE STYLE: pourquoi a-t’il décidé de traiter le sujet de cette manière?
LE PROCÉDÉ: Quelles ont été les circonstances qui ont permis que la photo ai put être réalisée de cette manière?

Lire une photo veut dire enquêter, chercher des pistes et des détails qui puissent nous donner des indices sur ces trois points. Et la meilleur manière de trouver toutes ces informations est de se poser trois questions très simples:
1.- Quelle était l’intention du photographe?
2.- Comment a-t’il fait?
3.- Y est-il arrivé avec succès?
Et au final, après une bonne lecture d’une photo, nous devons avoir pu répondre à ces trois questions. Et dans ce cas, nous aurons toutes les informations nécessaires pour pouvoir apprécier dans sa juste mesure l’image qui se trouve face à nous.

Freeman propose aussi un exercice pour nous permettre d’organiser tout ce ce processus de lecture photographique, a travers dix questions à se poser et à se répondre pour approfondir un peu plus dans cette démarche:

  1. Qu’est-ce qui te touche?, ceste à dire, quelle est la première impression que tu as eu en regardant la photo? Qu’est-ce que elle t’a transmit? Qu’elle histoire elle te raconte? Freeman afirme que “parfois” les premières impressions sont plus assertives qu’une étude prolongée de l’image.
  2. Quel est le style de la photo? Souvent le style est évident, mais parfois c’est pas le cas. Les styles photographiques ont des caractéristiques différents qui peuvent changer le sens de la lecture, en fonction qu’elle appartient à l’un ou à un autre. Nous ne lisons pas de la même manière un portrait qu’une street photo.
  3. Quel est son objet? C’est à dire à quoi est-elle destinée? Nous ne lisons pas de ma même manière une photo journalistique, qu’une autre commerciale ou purement artistique. Donc cet aspect est a prendre en compte lors de la lecture de l’image.
  4. Dans quelle situation a été prise la photo? Que se passait-il autour du photographe à ce moment là? La response à cette question aura une influence différente selon s’il s’agit d’une photo en milieu contrôlée, comme dans un studio ou atelier, que s’il s’agit d’une image d’actualité.
  5. Est-ce une photo préparée ou spontanée? Parfois il est difficile de déterminer ce point, mais souvent ceci nous donne grande quantité d’informations sur la photo que nous lisons.
  6. Si en tant que photographe vous vous trouviez dans la même situation, quels détails techniques seraient évidents? Sont-ils indispensables pour cette photo? Comme une courte profondeur de champ, ou un flou, ou une trépidation.
  7. Le photographe utilise-t’il un style ou un maniérisme qui lui est particulier? Cela peut être n’importe quoi: ça peut aller de la manière d’encadrer, de composer l’image, d’utiliser les couleurs ou quoi que se soit d’autre.
  8. Quel est l’intention de la photo? C’est a dire, qu’elle est l’intention du photographe? Veut-il choquer? Informer? Émouvoir? Surprendre? Dénoncer?
  9. Est ce que les plans sont bien définies? Sont ils liés entre eux? Le premier plan pourrait-il exister dans un autre contexte? Le message serait-il le mème ou différent? Est-ce évident?
  10. L’image tel que, fonctionne-t’elle? Est-t’elle bonne? Est-ce un succès pour le photographe d’avoir pris “cette” photo?

Si nous sommes capables de répondre à la plupart de ces questions, d’en extraire des informations, nous serons alors prêts à décider par nous mêmes si une photo est bonne ou ne l’est pas.

CONCLUSION:
Le fait d’être capables de lire et analyser des photos est intimement lié au fait de les faire.
Etudier avec attention des images qui nous touchent, nous apprend à prendre conscience de tout le processus photographique, de comment voient le monde d’autres photographes, de découvrir ce qu’ils ont à dire et comprendre comment ils se sont débrouillés pour y arriver. Et tout ça, nous aidera, à nous aussi être des bons photographes.

Et toi? Est tu capable de lire des photos ou te limites tu à les consomer?
Que penses tu de tout ça?
Penses tu qu’apprendre à lire et analyser les photos est une bonne manière pour apprendre à être un meilleur photographe?
N’hésite pas à nous laisser ton commentaire… C’est à toi!

Publié dans Conseils Photo, Photo, Photo Project, STAGES DE FORMATION, Street Photo

L’automne, la saison des belles photos

Nous sommes en automne, la saison star pour des photos de nature et de paysages époustouflantes. L’équipe de Désir d’Avenir a voulu compiler quelques conseils pour que tu puisses faire des meilleures photos ces jours-ci. L’automne est vraiment une superbe saison qui donne envie de sortir ton appareil et aller te balader en forêt.

1.- Les meilleurs moments: l’aube et le coucher de soleil.

Les meilleurs moment pour prendre des photos en automne, c’est à l’aube et au coucher du soleil. A ces moments là, l’angle d’incidence de la lumière du soleil fait ressortir les tons dorés et cuivrés des feuilles des arbres. Donc l’idéal est de programmer les sorties photo à ces heure là, en prévoyant le temps nécessaire pour faire tes réglages. Mais surtout ne te prends pas la tête, si tu sent que t’arrives pas a saisir le bon point de réglage, met ton appareil en mode automatique, relève les mesures, et essaye de faire la même photo en mode manuel. Peu à peu tu verras commment cela deviendra un automatisme et tu n’auras plus à y penser, celà viendra tout seul.

Photo by Sebastián Unrau

2.- De la couleur, de la couleur et encore de la couleur

S’il existe une saison pour laisser de coté le blanc&noir c’est bien l’automne, tellement l’explosion des oranges et des dorés est chaleureuse et réconfortante.

En fonction du contexte de la fôret ou du parc dans lequel tu te trouves, tu pourras observer une diversité de games de tons rouges, oranges, jaunes, verts et marrons.

Un exercise consiste à essayer de réaliser des compositions photographiques avec différentes espèces végétales et de combiner des textures avec les multiples couleurs de l’automne.

Un autre, est de travailler sur les nuances d’une même couleur.

Photo by Daniel Kim

3.- S’aventurer dans la photo macro

Certes l’automne est la saison des paysages époustouflants, mais pas que!

Cette saison nous offres une multitude de possibilités aussi dans les détails des focales courtes. Essaye par exemple de montrer les details d’une feuille et des dégradés de couleurs qu’elle nous offre.

Photo by Adam Smigielski

4.- Essaye des nouveaux points de vue

Change de position. Ne reste pas sur le point de vue classique debout, avec l’appareil à hauteur de tes yeux. Change ton point de vue: monte sur un rocher, lance toi par terre, mets-toi à genoux… toute variation du point de vue donnera un nouveau regard sur ta photo.

Photo by Steinar Engeland

5.- Des feuilles, encore des feuilles, toujours plus de feuilles

Il faut se le dire, la star de l’automne c’est incontestablement les feuilles, et non seulement celles qui se trouvent encore accrochées aux arbres!

Kazuend

6.- L’intérêt de la sous-exposition

Les couleurs jaunes et oranges de l’automne peuvent jouer des mauvais tours aux senseurs de lumière de ton appareil photo, et sans savoir pourquoi, tu peux te retrouver avec des photos trop brillantes ou “brûlées”.

Pour éviter cela, tu peux sous-exposer un peu ta photo, par exemple de 5 points, et tester le résultat, et l’augmenter ou le réduire en fonction de la tonalité que tu désires obtenir.

Photo by Brian Breeden

7- Saturer les couleurs

Cette étape se réalise en ce que j’aime appeler la “post-production” des photos.

La plupart des logiciels et applications de retouches nous permettent d’augmenter ou réduire le niveau de saturation. Teste les filtre jaunes pour donner de la chaleur, surtout si tu ne sais pas encore comment faire la balance des blancs.

Photo by Justin Cron

8.- Et n’oublions pas les champignons!

Car ils sont l’autre star de l’automne, et faut bien se rendre à l’évidence: il sont super photogéniques.

Photo by Michael Oeser

L’idéal est de se coucher à même le sol, et être à leur niveau. Si en plus les feuilles ont déjà jauni, les photos que nous obtiendrons n’en seront que plus belles.

Beaucoup de champignons ont des textures très interessantes à exploiter, surtout en dessous. D’autres poussent en groupe nous permettant de faire des compositions plus complexes.

Photo by Sander Mathlener

Et souvent là où il y a des champignons, il y a aussi des insectes, ce qui peut donner comme résultat des belles photos comme celle-ci:

Photo by Benjamín Balázs

9.- Et pour finir, voici des belles photos pour t’en inspirer:

Photo by Jeremy Thomas

Photo by Kerrie DeFelice

Photo by Benedikt Geyer

Photo by Ricardo Gómez Angel

Photo by Simon Wilkes

Photo by Ren Zo

Photo by Gabriel Crismariu

Photo by John Silliman

Photo by Simon Kuznetsov

Photo by Siim Lukka

Publié dans STAGES DE FORMATION

Les meilleures Apps Photo a tout petit prix pour Smartphones 1 – iOS & Androïd

 

En plus de tous les avantages d’utiliser notre smartphone pour prendre des photos que j’ai expliqué dans ce post il y quelques jours, 

https://ateliersdesirdavenir.wordpress.com/2019/05/23/photo-de-vacance-avec-le-portable/

un des autres avantages c’est la quantité de Apps qui nous aident à prendre des superbes photos, ou qui tout simplement nous facilitent la vie.

Avant tout il faut savoir qu’il existent deux systèmes d’applications mobiles: iOS et Androïd.  

Le premier est développé par Apple, et nous retrouvons les Apps sur l’Apple Store, identifié par ce logo sur les sites des développeurs:  

app-store-logo

Et sur votre Iphone par celui-ci:

220px-Logo_App_Store_d'Apple

Puis les Androïd, qui fonctionnent avec un compte Google, et dont le logo de Google Play est le suivant:

google-play-badge

Et sur votre téléphone:

29-290133_google-play-logo-install-google-play-store-app.png

 

Posing app:  Le meilleur répertoire de poses au monde!!!!

poses-posingAppScreenshot2

Je ne sais pas si cela vous arrive, mais à moi TOUJOURS:  je vais prendre des photos de mes copines, et elles me demandent que surtout, elle aient 10 kilos de moins, qu’on ne voit pas les rides, quelles soient super belles….bref, un casse tête assuré.

Cette App est géniale, car non, elle ne permet pas de faire des modifications sur les photos,  mais elle donne des schémas superbes pour toute sorte de poses:  une personne, un groupe, femme, homme enfants, mariages…  Bref, de quoi toujours avoir la meilleur pose pour chacun.  En voici quelques exemples:

 

Instagram:  INCONTOURNABLE

Tu as un smartphone et tu aimes la photo?  Alors tu dois être sur Instagram.  Pour commencer, il faut savoir que Instagram n’est qu’un parmis des tas de réseaux sociaux…  mais pas que!

Le concept est de partager des photos, et sa particularité est qu’il n’est accessible que à partir d’un smartphone ( iOS et Androïd).  Pour mieux saisir l’importance de cette plateforme, voici un lien en anglais, qui te laissera sans voix:  

https://adespresso.com/blog/instagram-statistics/

Mais comme je disais, ce n’est pas une plateforme juste pour y partager des photos.  Ce qui a fait son grand succès, entre autres, c’est en premier, le format carré des photos, qui nous rappellent les anciens Polaroïds des années 60, un style vintage si attrayant.  Et aussi, les filtres et les cadres, ainsi que des réglages particuliers:  des effets tels que Amaro, Toaster ou Nashville, sont les préférés pour donner aux photos une touche vintage très interessante.

Sur cette série, tu pourras constater comment, à partir de la photo d’origine, tout à fait banale, prise avec un iPhone, avec l’application d’un filtre, un cadre et autres retouches, on peut obtenir une photo complètement different et Waooo!

Et le petit plus, mais pas le moindre: la possibilité de partager tes photos avec tes amis ou le monde entier… a toi de décider!

TOUCHRETOUCH – 2.29€

Cette App est tout simplement INDISPENSABLE et tu n’as pas besoin d’être un pro pour la maîtriser, car tout se fait du bout des doigts, comme tu pourras constater sur l’exemple qui suit, qui n’a pas besoin de plus d’explications:

PHOTOFOX  Gratuit et options payantes

 

Tu l’auras compris; Photofox est une petite merveille pour creer du bout des doigts – et avec un peu de patience – des superbes montages photo tout simplement superbes et exceptionnels, à partir de photos tout à fait banales ou même ratées.

 

Bientôt la suite avec des Apps plus complexes

Publié dans STAGES DE FORMATION

Toi qui marches

Toi qui marches dans la solitude de la rue, t’est remplie des baisers que t’a pas donné.

De l’amour t’ignores l’écriture prodigieuse.

Même si tu me connais pas, dans mon corps s’émeut la même mer qui dance dans tes veines.

Reçoit mes yeux millénaires, mon corps répété, le murmure de mon sable.

Rafaél Cadenas -1958

Publié dans STAGES DE FORMATION

Une île

Je me rappelle une île fondée sur des accordéons marins.

Nécessaire aux jours de mon abondance.

Lointaine, silencieusement construite comme tout oiseau en repos.

Une île à la poitrine héraldique, les yeux cernés et les os bleus comme un drapeau qui insiste dans la nuit.

Je me rappelle un serpent juste au moment de sa mue

qui reste soir, marche rituelle, pur nouage et mystique élan

vers mon île, ma couronnée et et toujours éclatante

comme cette voix qui nous alerte dans le sommeil.

Ana Enriqueta Terán – 1985

Publié dans STAGES DE FORMATION

À propos de sauvages

Les Pemins de la Grande Savane appellent la rosée « Chiriké Yetaku », qui signifie Salive des Étoiles; les larmes « Enu Parapué » qui veut dire Sirop des Yeux, et le cœur « Yewan Enapué »: Graine de Ventre.

Les Waraos du Delta de l’Orénoque disent « Mejokoji » – le Soleil du Cœur – pour désigner l’âme.

Pour dire ami, ils disent « Ma Jokaraisa »: Mon Autre Cœur. Et pour dire oublier, ils disent « Emonikitané », qui veut dire pardonner.

Pauvres imbéciles qui ne savent pas ce qu’ils disent

Pour dire terre ils disent mère

Pour dire mère ils disent tendresse

Pour dire tendresse ils disent don de soi

Il y a chez eux une telle confusion de sentiments qu’en toute raison, les braves gens que nous sommes, les appelons « Sauvages ».

Gustavo Pereira – 1993

Publié dans STAGES DE FORMATION

ATELIER PHOTO

Initiation à la composition:

Apprenons ensemble à regarder comment regarde l’optique de notre appareil photo. Même avec un smartphone, un appareil automatique ou un reflex, vous pouvez participer à cet atelier.

Comprendre les éléments visuels et intuitifs qui feront de votre photo, une superbe photo.

Prix solidaires pour tous!!!!

Publié dans STAGES DE FORMATION

ATELIER PHOTO – 15 Octobre 2016 15h-18h

Vous avez une âme de photographe, et vous ne savez pas où commencer?

Vous vous dites que vous n’êtes pas bien équipé?

Vous pensez que c’est trop compliqué?

Vous pensez que vous n’etes pas doué?

Venez constater que tout cela est faux, et que vous pouvez vivre votre passion, quel que soit votre équipement!!! (Meme votre smartphone est un super outil)

Cet atelier se déroule sur 3 heures. On commencera par un peu de théorie, question d’appendre les bases et les règles de la photo.  Puis nous parcourerrons le Vieux Nice pratiquer ce que nous venons d’apprendre.

Inscrivez vous vite, placés limitées.

Tarif: 30€ pour les 3 heures  – 20€ pour les membres de la Coopérative Chanson – 15€ pour les détenteurs d’une carte handicap

Contact: 06 67 53 35 28